Sky Country Escape

Sky Country Escape

 

La marque ukrainienne Sky Country se fait petit à petit une place dans le marché français et nous propose ici une aile destinée au speed flying, à pied ou à ski.


C’est l’atelier de contrôle, de réparation de voiles et création de sellettes Scorpio, qui se charge de l’importation en France, et qu’on remercie grandement pour le prêt des ailes.



L’Escape se décline en 14 et 11 m2, ainsi qu’en un prototype en 9 m2.



Nous avons pu tester la 11 et le proto 9.

 

La conception

Les élévateurs 3 branches sont simples mais propres de finition, avec des aimants pour y connecter les poignées de frein en néoprène. Ces aimants manquent un peu de puissance et les freins ont tendance à se détacher facilement mais rien de méchant.



 

Les trims sont un peu basses pour être manipulées sans lâcher les commandes, elle font aussi un peu cheap, mais seul le temps pourra démontrer leur qualité.

 



Le suspentage gainé et épuré est simple et très facile à démêler.



Le tissu skytex de chez Porcher, en 40 g pour l’extrados et 38 g pour l’intrados, offre un bon compromis poids / résistance.


Pour un poids d’environ 2.3 kg pour la 11, l’Escape est correctement placée face à ses concurrentes pour la course au gramme.




Le bord d’attaque est profilé par des classiques mylars, la plupart des constructeurs choisissant des joncs pour les ailes modernes.

Le profil est un peu atypique, très plat en partie centrale, et les bouts d’ailes sont quant à eux beaucoup plus voûtés.




L’allongement d’environ 3.8 se situe tout à fait dans la moyenne pour une aile de speedflying.

Le Comportement



Le gonflage est sans surprise pour ce type de voiles, l’aile écope très bien et monte avec légèreté.

Trimée à fond elle, monte doucement si on ne la bourrine pas. À mi-trims, la montée est plus franche, nécessitant une petite tempo tout à fait normale.



La prise en charge est assez bonne mais demande une bonne prise de vitesse lors de la course d’élan. Si on décolle mi-trims, on affichera un peu de frein après la prise de vitesse pour se sentir porté.


Sur le proto en 9 m2, il faudra décoller à mi-trims, car trimée à fond l’aile est trop cabrée et décroche dans le dos au moindre contact avec les freins pendant la course d’élan.



La vitesse est tout de suite présente et assez grisante, sans pour autant être extrême pour ce type d’ailes.



Trimée à fond, la voile est cabrée et offre un bon plané en ligne droite. Mais il faut se méfier des basses vitesses, surtout sur le proto 9 qui, trimé à fond, est proche du décrochage.

À mi-trims, une position qu’on pourrait considérer comme étant le neutre, l’aile semble être la plus cohérente. 
Le piqué et la ressource sont très corrects. Rien de fou, mais l’ensemble est homogène, se prend facilement en main et on a rapidement envie de se rapprocher du sol.



Le plané de la 9 et de la 11 est lui aussi plutôt bon, un bon point pour cette Escape.



La commande est ferme, directe et précise, avec un débattement assez court comme souvent sur ce type d’ailes. Là encore on est dans la norme.

Le taux de chute en virage quant à lui est assez surprenant. Au-delà d’un certain angle, il devient très important, avec une sensation de léger retard qui peut parfois surprendre et vous faire voir le sol plus près que vous ne l’auriez souhaité.



Le pilotage à la sellette est efficace, et comme souvent sur les ailes au profil assez plat, il est intéressant de réussir à allier sellette et commande pour un pilotage précis, surtout près du sol.


Avec l’habitude et un pilotage adapté, on se fera vite au taux de chute, et il deviendra un allié pour le vol de proximité.



Le roulis est bien présent et joueur. En enfonçant un peu plus la commande, le lacet s’y ajoute et nous place rapidement face au sol.


En enfonçant encore un peu, le tonneau vient assez vite, mais avec un certain manque de fluidité.



Le posé se fait lui aussi sans surprise pour les habitués de ce genre de voiles. Pour les autres, une légère prise de vitesse bras hauts et un arrondi profond et tardif vous permettront de poser en trottinant sans difficulté.

À ski

L’aile se comporte plutôt bien à ski, permettant une utilisation polyvalente. Mais ne rêvez pas, ce n’est pas encore l’aile à tout faire. Elle supporte assez mal les basses vitesses et les déchargements. Il faudra rider des pentes douces et assez larges pour ne pas être gêné, mais ça reste faisable.

Si vous pratiquez plus souvent le speedflying que le speedriding, cette Escape pourrait être un bon compromis.

Comportement
Accessibilité
70%
Maniabilité / Precision
75%
Plané / Finesse
50%
Compétences en thermique
5%
Domaines
Speed-riding
45%
Speed-flying / Vol de proximité
95%
Vol rando / Montagne
60%
Soaring
35%
On aime
  • Accessibilité
  • Homogénéité
  • Rapport qualité / prix
On aime moins
  • Trims basses
  • Trims basses
  • Basses vitesses du Proto 9

L'essai en vidéo :

Une aile clairement typée speedflying, d’une accessibilité rare en 11 m2, sans pour autant perdre en caractère. La prise en main se fait rapidement et le domaine d’utilisation est large pour sa catégorie.

Une bonne surprise donc, pour cette marque peu connue en France, qui nous apporte un produit tout à fait cohérent à la pratique, avec des prestations très honorables et à prix très correct.
Abovethepines
Speed-riding, speed-flying & mini-voile

Pour toute information ou test, vous pouvez sans hésiter contacter www.scorpio.fr en cliquant sur l’image.

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CONTACT

Contactez-nous / Contact us

En cours d’envoi

2018 © Abovethepines

felis sit Praesent mattis Curabitur diam elit. ipsum consequat. libero. justo

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account