Ozone Rapido

Ozone Rapido

Ozone est l’un des plus gros constructeur de voiles, que ce soit en parapente, kite ou speed.
On en attend donc beaucoup lorsque qu’Ozone nous présente une aile de speed-flying destinée aux pilotes expérimentés.
La Rapido est commercialisée en 13 m² – 11 m² et 9 m² .

Nous avons eu l’opportunité de pouvoir tester les 11 et 9.

La conception

Les élévateurs font tout de suite sérieux et de bonne qualité. Rigides, ils se tiennent bien et le démêlage en est facilité.

Les commandes sont les classiques poignées d’Ozone qui, pour une aile de speed, ne sont pas des plus adaptées. Elles se fixent solidement sur l’élévateur par un bouton pression.

Les trims sont assez hautes et donc facilement accessibles. La sangle ne possède pas de crans de réglage et coulisse donc facilement lors des manipulations. La plupart du temps, on aura tendance à les ouvrir à fond.

Le suspentage est gainé en partie basse mais totalement dégainé et très fin en partie haute, pour limiter la traînée.
La voilure étant conçue sans renfort diagonal interne, un grand nombre de suspentes est nécessaire pour répartir le poids et maintenir le profil.
Ce n’est pas très pratique pour le démêlage, et le risque de partir avec une clef est présent. Sur ce type d’ailes, et avec des surfaces si petites, décoller avec une clef peut vraiment s’avérer dangereux.

L’allongement, de presque 4, est assez grand pour ce type de voiles, sans pour autant être déraisonnable.

Le bord d’attaque est soigné et profilé par une association de jonc + mylars, comme on l’a déjà aperçu sur les premières Swing Mirage.

Le bord de fuite est lui aussi très soigné, c’est assez rare sur ce genre d’ailes. Grâce à un système de renvoi comme il en existe sur les bouts d’ailes de parapente, le bord de fuite se déforme de manière uniforme sur toute sa longueur.

Le tissu en Dokdo 20 de 35g/m2 est dans la moyenne, niveau qualité et durée de vie.
Il permet d’avoir un poids raisonnable qui est lui aussi dans la moyenne par rapport à la concurrence.

Le Comportement

Au gonflage, trimée, l’aile monte doucement et n’a pas tendance à dépasser.
La tempo peut être faite avec douceur et précision car on ressent bien l’aile au-dessus de la tête, même en 9 m², ce qui est plutôt rare avec de si petites surfaces.
Détrimée, l’aile montera plus rapidement et demandera une tempo plus franche, comme on peut s’y attendre.

La prise en charge est très bonne après une course d’élan franche et sans hésitation.
Ne cherchez pas la portance en enfonçant les freins comme avec certaines ailes de speed-riding, la Rapido veut avant tout de la vitesse !

La vitesse est justement bien présente sous cette Rapido, qui en tire ses performances. Mais rien d’extrême ou de surprenant pour autant .

Le plané est tout de suite flagrant, la finesse très bonne. Même en 9m2, on approche les 5 de finesse max avec un PTV de 80 kg, en jouant avec douceur sur les élévateurs arrières (attention au risque de décrochage).

Le virage sous cette Rapido est un vrai bonheur, la courbe est belle et on a vraiment une sensation de carving.

Le taux de chute en virage est progressif et facilement maîtrisable une fois qu’on associe habilement le pilotage à la sellette et à la commande.

La commande est douce et très légère, peut être un peu trop ! Il est agréable de ne pas avoir à bourriner les commandes, mais on a l’impression de ne pas trop savoir où on en est du débattement, même s’il est finalement assez long.
Malgré cette légèreté, les commandes ne donnent pas pour autant une sensation de flou au pilotage.

La réactivité est très bonne, l’aile est précise et réagit rapidement.

La ressource trimé n’est pas très franche et la légèreté des commandes n’aide pas à donner la sensation de confiance dans une ressource généreuse qui nous sauverait d’une situation un peu délicate. 

Détrimé, le comportement change radicalement !

Le piqué, jusque là peu présent, devient très intéressant.

Les commandes ne gagnent malheureusement pas beaucoup en dureté et la ressource n’y est toujours pas beaucoup plus franche.

C’est en pilotant aux élévateurs arrières que vous apprécierez le mieux le pilotage détrimé de cette Rapido. La ressource aux arrières y est bonne et le plané revient rapidement dès qu’on tire dessus, permettant de jouer au ras du sol avec la finesse de l’aile.
Encore une fois, le pilotage est précis et le virage agréable.

On aimerait cependant une ressource aussi impressionnante que le piqué. Elle est présente, mais il faut plus l’anticiper que sur certaines ailes à forte ressource.

Le roulis est, quant à lui, très habilement géré sur cette Rapido. Il est très présent quand on le désire, tant à la commande qu’à la sellette et sans jamais surprendre ou parasiter le pilotage.
Probablement car le lacet est bien maîtrisé, malgré l’allongement assez prononcé.
Les pilotes experts y verront peut etre un leger manque de caractère.

Le tonneau est  propre et précis mais manque un peu d’énergie. Pour la 9, on s’attend à quelque chose de plus nerveux. Rassurez-vous, ça tourne quand même très bien, surtout si on envoie un petit roulis avant !

Poser à pied sera facile pour les pilotes habitués à ce type de voiles, même en 9m2.
Pour les autres, n’oubliez pas que la Rapido aime la vitesse. Et que vous posiez trimé ou détrimé, attendez bien le dernier moment pour faire un arrondi progressif qui vous fera tangenter le sol, le temps que la vitesse s’estompe et que vous puissiez poser en trottinant.
Les férus des longs flairs pourront se faire plaisir sur de grands attérro en envoyant détrimé et en posant aux arrières.

 

À ski

Décoller et poser à ski avec la Rapido sera un jeu d’enfant et on prendra plaisir à jouer au sol lors de grandes courbes rapides dans des endroits bien dégagés.

Mais son manque de tolérance aux basses vitesses risque de ne pas être un avantage pour les phases de ski ou elle risque d’être souvent déchargée et de ne pas vouloir rester sagement au-dessus de la tête.

La prise en charge rapide qu’elle offre ne sera pas non plus un avantage pour rester au contact de la neige dans des pentes raides.

Comportement
Accessibilité
70%
Maniabilité / Precision
90%
Plané / Finesse
70%
Compétences en thermique
10%
Domaines
Speed-riding
25%
Speed-flying / Vol de proximité
90%
Vol rando / Montagne
75%
Soaring
65%
On aime
  • Plané
  • Comportement détrimé
  • Virage
  • Qualité des finitions
On aime moins
  • Suspentes hautes dégainées
  • Commande trop linéaire
  • Manque de ressource

L'essai en vidéo :

On a un peu l’impression que la Rapido a été conçue pour voler détrimé en pilotant aux arrières, la position trimée ne servant qu’à décoller, planer en ligne droite et éventuellement atterrir. Bien que destinée aux pilotes expérimentés et offrant une grande finesse de pilotage, la Rapido n’en reste pas moins accessible et sera une bonne alliée des vols rando ainsi que du soaring, où elle sera assez performante. Les pilotes cherchant une aile performante et précise ne seront pas déçus et pourront progresser en poussant les limites de la machine sans avoir besoin de trop descendre en taille. Seuls les pilotes experts et exigeants lui trouveront, peut-être, un léger manque de caractère.
Abovethepines
Speed-riding, speed-flying & mini-voile
0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CONTACT

Contactez-nous / Contact us

En cours d’envoi

2018 © Abovethepines

128f496edafcc2c44b2c2cc15d93d160EEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEE

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account