Air Design UFO

Air Design UFO

La UFO (Ultralight Flying Object) de Air Design est une aile mono-surface (sans intrados) destinée au vol rando montagne, haute montagne et expéditions en tout genre.
Elle se décline en 14 m² – 16 m² – 18 m² et 21 m².
Les tailles 18 et 21 sont homologuées respectivement EnC et EnB.
Sachant que nous aimons les petites surfaces, nous avons voulu tester la 14 et la 16 m².

La conception

Les élévateurs à trois branches sont entièrement en dyneema. Légers et épurés, ils sont munis d’un accélérateur. On regrette l’absence de trims, surtout pour les petites tailles.
Les élévateurs en dyneema sont très souples, et pour éviter tout emmêlage lors d’une préparation en conditions délicates, il peut s’avérer judicieux de laisser la sellette connectée à l’aile.

Le suspentage est très épuré et de faible longueur, un peu typé mini-voile, le démêlage est donc très facile.
Les suspentes sont en kevlar non gainé, traitées anti-UV et d’un large diamètre qui garantit une bonne durabilité et diminue le risque de clefs.

Le tissu utilisé est du PORCHER 27 g, double enduction pour la voilure, et du hard finish pour prévenir des déformations sur les quilles gonflables et nervures, qui sont plus sollicitées.
Une construction habile qui offre un excellent compromis poids/durabilité.
Avec moins d’1,6 kg vérifié sur la balance pour la 14, on a presque la voile la plus légère du marché !

L’allongement à plat de 4.26 en fait une aile saine et accessible. Si accessible qu’elle est utilisé en école par l’équipe de FLYEO à Annecy.

Le Comportement

Le gonflage sans vent ou même léger vent arrière est incroyable de facilité, l’aile monte rapidement et sans effort, il n’est même pas nécessaire de l’assister aux A et il vaut même mieux ne pas bourriner pour éviter une montée trop vive, même si elle n’a pas tendance à dépasser.
Grâce à son cône de suspentage court, le recentrage n’est presque pas nécessaire et on peut s’amuser à gonfler, voire même décoller, sans toucher aux commandes !

Dans le vent soutenu, vous risquez de vous retrouver en l’air plus vite que prévu si vous ne mettez pas la voile en boule pour qu’elle ne se gonfle pas toute seule. Étant très légère, elle a tendance à se gonfler de manière intempestive. En cas de vent fort, il peut être judicieux de préparer l’aile bord d’attaque face au sol et de la retourner en gonflage au dernier moment, un peu à la méthode « Cobra ».

À voir, une séance de gonflage sans les mains :

La prise en charge est elle aussi exceptionnelle, et c’est là qu’on comprend son intérêt en haute montagne, en plus de ses faibles poids et encombrement bien sûr.

Les mono-surfaces sont réputées pour avoir une excellente prise en charge, et pour cause : à peine la prise d’élan entamée, on se sent déjà porté par l’aile et on se retrouve en vol avant d’avoir dit ouf !
Cette caractéristique combinée à un excellent gonflage, en font une arme redoutable pour aller décoller d’endroits improbables ou très courts et bien évidemment en haute montagne.

Il faut bien garder en tête qu’en haute montagne, la faible portance et la neige ne facilitent pas les décollages sans vent ou avec un léger vent arrière.

Le roulis est bien présent sous les 14 et 16 et, allié à un débattement assez court aux commandes, donne le sentiment d’être sous une mini-voile plutôt joueuse.
Il est cependant difficile de faire vraiment prendre de l’ampleur aux wing-over ou passer des tonneaux, car l’amortissement propre aux mono-surfaces limite l’ampleur des manœuvres.
Il ne s’agit ni d’une aile d’accro ni d’une aile de speedflying, donc on ne lui en veut pas et il y a quand même  de quoi bien s’amuser pour profiter de la descente après les longues heures de marche ou d’alpi qui ont précédé le vol.

Le tangage, qui est déjà très faible sur les mono-surfaces, est quasi inexistant sous la UFO de part son cône de suspentage court.
Il est drôle et rassurant de s’envoyer des gros 3-6 sortie chandelle et de constater qu’il est inutile de faire la moindre tempo !
Il semble très difficile de mettre en défaut cette UFO, et quand bien même on y parviendrait, le comportement reste très sain pour de si petites surfaces. On notera tout de même une tendance au repli des stabilos lors de manœuvres, mais sans conséquence.

À voir, le test hors domaine de vol de la UFO 21 :

Dans la masse d’air, la UFO — comme toutes les ailes ultra légères — transmet toutes les petites informations qui passent, ce qui permet d’exploiter habilement les éventuelles ascendances thermique ou dynamique. Au début, on a un peu l’impression que l’aile transmet trop, mais on s’aperçoit vite que les mouvements sont sans amplitude.

En thermique, la UFO n’est pas la plus performante. Mais on se surprend tout de même à exploiter de petites conditions, même en volant avec une grande charge alaire.

La faible vitesse est souvent le point faible des mono-surfaces et la UFO ne déroge pas à la règle. C’est pourquoi selon l’utilisation recherchée, il sera préférable d’avoir une charge alaire assez importante, d’autant que le gain de vitesse accéléré n’est pas énorme.
On approche quand même les 40km/h sous la 16 pour un PTV d’à peine plus de 80kg, ce qui laisse tout de même une bonne marge de manœuvre.

Le posé est l’autre point noir des mono-surfaces. La ressource étant très faible, pour ne pas dire inexistante, le posé se fait souvent d’un pas un peu lourd et avec une légère course. Rien d’extrême cependant, il s’agit plus d’une habitude à prendre qu’autre chose.
Les élèves des stages de chez FLYEO ne cratérisent pas à chaque atterro, donc vous devriez vous en sortir. Mais oubliez les longs flairs !  
Privilégiez un long final tout droit et commencez arrondir assez tôt pour utiliser tout le débattement des commandes.

Comportement
Accessibilité
95%
Maniabilité / Précision
70%
Plané / Finesse
65%
Compétences en thermique
50%
Domaines
Speed-riding
15%
Speed-flying / Vol de proximité
15%
Vol rando / Montagne
100%
Soaring
50%
On aime
  • Poids et volume (évidemment)
  • Prise en charge
  • Sécurité
  • Gonflage
  • Robustesse (pour du ultra-light)
On aime moins
  • Absence de trims
  • Manque de ressource
  • Gonflage par vent fort

L'essai en vidéo :

La UFO est bel et bien un ovni dans le ciel du vol libre. Ludique mais si accessible qu’on peut la mettre entre les mains d’un débutant. On aime son côté mini-voile, même si son caractère est un peu trop aseptisé pour en faire une aile de speedflying. Une voile faite pour descendre de la montagne, mais pas seulement. On la glissera volontiers au fond de son sac à chaque occasion, juste au cas où !
Abovethepines
Speed-riding, speed-flying & mini-voile
2 Commentaires
  1. joly 2 jours Il y a

    Bonjour,
    Est-ce possible de connaitre la longueur du cône de suspentage ? Merci

    • Hum4n 8 heures Il y a

      Salut Joly,

      On a pas cette info. Mais je pense que tu peux la demander facilement au constructeur ça devrait pas poser de problème.

      Bon vol,

      Antho

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CONTACT

Contactez-nous / Contact us

En cours d’envoi

2018 © Abovethepines

felis lectus sem, nec non ultricies dolor. pulvinar facilisis vel, Aenean id

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account