ITV Pil-Pit 4

ITV Pil-Pit 4

La Pil-Pit est depuis longtemps connue dans le milieu du speedriding, notamment grâce au succès de la 1ère génération. Les 2ème et 3ème générations de Pil-Pit sont très différentes de la première (voir article Pil-Pit 1, 2 & 3) et se caractérisent par un fort piqué et une aile qui tolère le ski à grande vitesse mais dont le plané n’est pas exemplaire.

La Pil-Pit 4 réconcilie enfin les 3 générations de Pil-Pit pour en faire une aile complète et aboutie, avec un caractère qui lui est propre.

Les tailles 8 et 9.5 sont destinées aux pilotes confirmés à experts. Elles ont été conçues dans ce but et indépendamment des tailles 11 et 13 qui ont été créées pour les pilotes débutants à intermédiaires.
Bien qu’ayant un comportement très proche, nous avons constaté la différence en testant les 9.5 et 11 m2.


La conception

Les élévateurs sont toujours en simples sangles noires, et pour la première fois en 3 lignes sur les Pil-Pit, donc 3 rangées d’élévateurs.

Les poignées de freins, qui sont connectées par des aimants placés juste au-dessus des poulies, sont elles aussi en simples sangles, rigidifiées pour faciliter la prise des poignées en « chasse d’eau », ce qui n’est pourtant pas du goût de tout le monde et même souvent déconseillé.

Les trims sont très grandes, elle font presque 18 cm et offrent une plage de vitesse et de piqué énorme. Elles sont très faciles à manipuler car bien placées, mais difficiles à régler précisément et symétriquement en vol ou en phase de ski.
Si vous avez par exemple besoin de voler trimé pour atteindre un endroit et détrimer rapidement pour en exploiter la pente, vous pouvez vous aider de petites pinces en guise de butées qui faciliteront l’ouverture précise des trims jusqu’au réglage souhaité.

Les suspentes sont entièrement gainées et de couleurs différentes, ce qui facilite le démêlage et diminue le risque de coupure par les carres de skis.

L’allongement de 3.5 est dans la moyenne, la voûte du profil est marquée mais sans exagération, offrant un taux de chute assez progressif en virage.

Le tissu en Dominico épais offre un bon rapport poids/robustesse et l’ensemble est de bonne qualité et finition.


Le comportement

Au décollage, la voile écope bien et se place facilement au-dessus du pilote. Elle ne nécessite pas une préparation trop minutieuse, au contraire. Une préparation un peu en bouchon sera préférable et évitera qu’une demi-aile ne se gonfle avant l’autre et ne tire le pilote dans la pente, surtout avec la 11 (mais c’est souvent le cas sur beaucoup d’ailes).

La prise en charge est tardive pour éviter de se faire décoller de manière intempestive lors des phases de ski. Pour décoller, il faudra donc afficher du frein sans trop de timidité, mais après une bonne prise de vitesse.


En vol

Trimé à fond,  l’aile est cabrée au maximum et il vaut mieux ne pas trop mettre de frein pour éviter tout risque de décrochage. Avec seulement un peu de frein, on obtient un plané correct (meilleur que sur les versions précédentes) qui suffira la plupart du temps. On est quand même un peu en dessous de la moyenne des concurrentes sur ce point.

Mi-trims (ou environ : quelques crans avant ou jusqu’au trait jaune), le plané est dégradé mais revient facilement en affichant du frein ou en tirant sur les arrières.

Détrimé à fond, la vitesse et le piqué sont énormes mais on a presque l’impression de ne plus contrôler grand chose, surtout avec la 9.5, et on remet vite 2 ou 3 crans pour retrouver un comportement cohérent.

Les tonneaux tournent bien mais rien d’exceptionnel, ils sont assez fluides mais pas très rapides et il faudra garder une bonne marge, d’autant que l’aile pique un peu en sortie pour reprendre de la vitesse.
Finalement le tonneau passe aussi bien sur la 11 que sur la 9.5, on peut le faire dans la ressource après une belle prise de vitesse.

Ressource qui s’avère bien plus présente sur cette Pil-Pit 4 que sur les versions précédentes. Il ne faut pas être timide avec les commandes pour trouver une belle ressource bien franche après une belle prise de vitesse.

À ski

La ressource permet de bien ralentir et de faire un bel arrondi, même si on arrive encore un peu fort. Les habitués des Pil-Pit 2 et 3 auront besoin de retrouver un peu leurs repères car en affichant du frein, le plané revient et allonge la distance de posé, contrairement aux 2ème et 3ème génération qui dégradaient un peu en affichant franchement du frein.
En laissant piquer l’aile et en faisant un arrondi profond et tardif, on réduit nettement la distance de posé et on pose même plus délicatement.

Une fois les skis au sol, on s’aperçoit que les commandes sont hautes. Elles sont plus douces qu’en l’air mais restent assez fermes et transmettent bien les informations nécessaires.
Sur la 9.5, le débattement est court et manque un peu de progressivité, il faut piloter avec finesse pour ne pas décrocher de demi-aile à basse vitesse.
Sur la 11, on sent plus de marge de tolérance, un débattement plus grand. On perd un peu en réactivité par rapport à la 9.5, mais l’aile reste très maniable et suit encore très bien le skieur.

Le roulis est présent mais sans plus. Cela ne gène en rien les phases de ski, il ne faut pas trop insister sur les freins pour faire pencher l’aile (surtout avec la 9.5), il vaut mieux prendre de l’angle à ski et laisser l’aile suivre le mouvement en accompagnant doucement à la commande.

La 9.5 est très réactive sur l’axe de lacet, parfois même trop ; à ski, la voile tourne d’elle-même en même temps que le pilote et sans grande intervention de sa part, ce qui est assez déstabilisant quand on n’a pas l’habitude. Mais une fois qu’on a compris qu’il suffit de ne pas surpiloter, la voile se fait oublier et laisse vraiment place au ski. Elle suit le skieur dans ses mouvements, que ce soit en grande courbe comme en virage serré, voire même en godille, donnant ainsi la sensation de rider sous une 8 m2.

La 11 est plus modérée sur l’axe de lacet et a un comportement plus classique. Elle suit pourtant tout aussi bien et laisse aussi une grande place au ski en grande courbe comme dans les petits virages, sans prise en charge intempestive même en pente raide.
On a l’impression de rider une 9.5 sous cette, et les phases de ski rapides et lentes s’enchaînent très bien.

Les basses vitesses sont bien tolérées par la Pil-Pit 4 (mieux que sur les 2 et 3) même si on la sent plus à l’aise dans du ski rapide. Si on ne surpilote pas, on peut vraiment arriver à skier très lentement même sur des terrains chaotiques où la voile va subir de gros délestages.
Il faut cependant vraiment éviter de trop tirer sur les freins dans les basses vitesses, pour éviter les décrochages par demi-aile qui surviennent alors un peu sans prévenir. Contrairement à la Pil-Pit 3, la 4 ne tire pas brutalement en arrière lorsqu’elle décroche et déstabilise donc moins le pilote, il suffit la plupart du temps de relever les mains pour que l’aile remonte au-dessus de la tête.

Le réglage des trims est très important sur cette Pil-Pit 4. En trouvant le bon réglage selon la pente à rider, on pourra vraiment profiter à fond du ski sans avoir à trop piloter l’aile. Mieux vaut trop détrimer que trop trimer, car elle a quand même un peu moins tendance à dépasser qu’a décrocher.
C’est entre le 2ème cran de trims et le trait jaune matérialisant le milieu des trims que nous avons trouvé le comportement le plus agréable.

À pied

Le vol à pied (speedflying) sera envisageable dans les grandes tailles grâce à la ressource, il faudra néanmoins une grosse expérience dans ce domaine et une bonne connaissance préalable de l’aile. Attention à la grande réactivité des petites tailles sur l’axe de lacet lorsque vous volez très près du sol.
Il est préférable de détrimer entre 2 et 4 crans pour éviter tout risque de décrochage et avoir une bonne énergie pour la ressource au posé.


L'essai en vidéo

Comportement
Accessibilité
50%
Maniabilité / Précision
75%
Plané / Finesse
35%
Compétences en thermique
0%
Domaines
Speed-riding
100%
Speed-flying / Vol de proximité
30%
Vol rando / Montagne
20%
Soaring
20%
On aime
  • Piqué
  • Comportement à ski (pour la 11)
  • Sensation d’une aile plus petite
  • Robustesse
On aime moins
  • Lacet trop présent dans les petites tailles
  • Point de décrochage difficile à identifier
  • Manque un peu de plané


Conclusion

La Pil-Pit 4 est, comme les premières générations de Pil-Pit, une aile de caractère qu’il est préférable d’essayer pour être sûr qu’elle convienne à votre façon de rider. C’est en tous cas une aile qui ravira les skieurs confirmés qui cherchent une aile qui se fait oublier pour laisser place au ski, qu’il soit rapide, lent, en pente raide ou douce, large et même en couloir étroit. Toutes les ailes ne peuvent pas en dire autant et rares sont celles qui semblent si petites et légères sur la tête, comme si on ridait avec une aile de surface inférieure.
Nous avons tout de même une préférence pour la 11 dont le comportement semble plus cohérent, et qui se fait très discrète pour une aile de cette surface.

Pour tout essai chez ITV, n’hésitez pas à passer au Test center d’ITV, désormais renommé Mika Shop. Le service après-vente est agréable et efficace, et l’atelier de contrôle et de réparation situé dans les locaux d’ITV à Doussard vraiment pratique.

Abovethepines
Speed-riding, speed-flying & mini-voile
0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CONTACT

Contactez-nous / Contact us

En cours d’envoi

2018 © Abovethepines

in quis, elit. eget elit. ultricies ante. Nullam

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account